Installés au pied du clocher de Trescalan, les danseurs ont choisi pour nom « la Compagnie du Clocher » : Strollad an Tour-Iliz.
À l’origine... le bourg c’était Trescalan. Par l’essor de la pêche et des conserveries, les habitations se sont rapprochées de la côte formant ainsi en 1865 la commune de La Turballe.
Trois pays se croisent à La Turballe : le pays Paludier, le pays de la côte et le pays métayer. Pour briller en société, sachez que la toute première sardine au monde à être mise en boite était une sardine turballaise ! Balaise, hein !?!

Les costumes

 

Le costume de « grand dimanche » est issu du pays paludier et date des années 1830 - 1850

Le costume de grand dimanche femme

Il se distingue par ses coloris vifs, déroutants au premier regard. On peut y trouver du vert, du bleu marine, du rose, du rouge, du violet et du marron. Ça change du noir !!! La coiffe portée est la mode paludière de Trescalan, dont la particularité est le pignon ressorti (c’est-à-dire le bout de la coiffe tout en haut à l’arrière qui forme une pointe).
Non, les danseuses ne portent pas un « faux-cul » à la mode du 19ème siècle, l’effet est rendu par les nombreux plis en relief sur le pourtour de la robe, ainsi que les deux jupons portés par les danseuses sous la robe.

Le costume de grand dimanche homme

Vous ne pouvez pas manquer leurs chaussures en daim jaune, elles sont uniques en Bretagne,spécifiques aux paludiers de la Presqu’île guérandaise. Par-dessus le costume, les hommes portent une cape à l’espagnole et un chapeau orné de chapelouses colorées. Très pratique en soirée, la façon de le porter indique la situation matrimoniale de son propriétaire (célibataire, marié, veuf... mais pas divorcé, ça n’existe pas chez les paludiers !).

 

Les paludiers sont bien évidemment les cueilleurs de sel des marais salants, sur le secteur de la presqu’île guérandaise. Les hommes se chargeaient bien souvent de la cueillette du sel, en formant des mulons (ou tas de sel), pendant que les femmes s’occupaient du transport du sel dans des « gèdes » (des bassines en bois) qu’elles portaient sur la tête.

Le costume de travail femme

Pieds nus ou avec des espadrilles, les jupes sont parfois relevées pour permettre le travail dans les marais salants.
Les femmes portent un ou deux mouchoirs de tête de diverses façons, parfois ne laissant visibles que les yeux, pour se protéger du soleil.

Le costume de travail homme

Les pantalons sont de type « bleu de travail », déjà courants à l’époque, maintenus parfois par des bretelles.
A l’inverse du chapeau de grand dimanche, le chapeau de paille de travail n’a pas de signification particulière.

 

Un peu d'histoire...

 
 

07 82 37 68 22

©2020 par Strollad an Tour-Iliz. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now